Réglages des cookies
Paramétrez vos cookies pour naviguer sur ce site
Cookies essentiels
- Cookies de session
- Cookies de connection
Performance
Fonctionnels
- Google Maps
- YouTube
- Réseaux sociaux
Ciblage
- Facebook

Les labels employeurs, source d'attractivité ?

Pour la 11e année consécutive, le Prix académique de la Recherche en Management, en partenariat avec la FNEGE, a récompensé les meilleures publications de recherche en management de l’année. Parmi les 4 lauréates, on retrouve Chloé Guillot-Soulez, Université Jean Moulin Lyon 3, pour son article « Linking employer labels in recruitment advertising, governance mode and organizational attractiveness », publié dans Recherche et Applications en Marketing, et co-écrit avec Sebastien Soulez de l’Université Jean Moulin Lyon 3 et Sylvie Saint-Onge de HEC Montréal.

Leur article souligne l'efficacité du label Great Place To Work sur l'attractivité de la marque employeur. 

En résumé

"Afin d’attirer les talents, de plus en plus d’entreprises cherchent à obtenir des labels employeurs. Cette étude expérimentale examine si les liens entre la communication de labels (Great Place to Work et/ou Ecologique) dans les annonces de recrutement et l’attractivité des organisations aux yeux des candidats sont 1) modérés par le mode de gouvernance de l’organisation (coopérative vs cotée en bourse) et 2) médiatisés par leurs perceptions du prestige de l’organisation et de leur adéquation personne-organisation. L’étude menée auprès de 320 répondants montre que, quel que soit le mode de gouvernance, la communication du label Great Place To Work améliore l’attractivité de l’organisation aux yeux des candidats, via leurs perceptions plus élevées du prestige de cette dernière et de leur adéquation avec elle. Parmi les entreprises cotées en bourse, celles qui communiquent un label Great Place To Work sont perçues comme plus attractives que celles qui affichent un label Ecologique."

Comme le souligne un article récemment paru sur le blog de l'Association Française du Marketing, c'est donc le label Great Place To Work génère la meilleure attractivité, "c'est-à-dire « l’attitude affective positive que des candidats ressentent à l’égard d’une entreprise et qui les motive à vouloir faire partie de son personnel. »".

L'article précise : "selon les auteur.e.s, les candidat.e.s, qui ont finalement peu d’informations sur l’entreprise, infèrent sur la base du label que l’entreprise qui l’a obtenu ce label est plus prestigieuse. Ils sont aussi plus à mêmes de s’imaginer ce que cela représente de travailler pour cette organisation et ainsi d’évaluer la compatibilité entre leurs valeurs personnelles et les valeurs et modes de gestion de l’entreprise."

Attention cependant : les recherches de Chloé Guillot-Soulez et de ses co-auteurs montrent que multiplier les labels ne serait pas un facteur d'attractivité. L'AFM souligne : "les auteur.e.s mettent en garde les recruteurs. Apposer le label Ecologique aux côtés du label Great Place to Work n’augmente pas l’attractivité des recruteurs. Au mieux, cela entraîne une surcharge informationnelle et donc de la confusion ; au pire cela a des effets contre-productifs."

Télécharger l'article de Liaisons Sociales



« LE LAB
© Great Place To Work® Institute. All Rights Reserved.
made with by CIC