Réglages des cookies
Paramétrez vos cookies pour naviguer sur ce site
Cookies essentiels
- Cookies de session
- Cookies de connection
Performance
Fonctionnels
- Google Maps
- YouTube
- Réseaux sociaux
Ciblage
- Facebook

Le congé paternité évolue : où en sont les great places to work ?

Ce mercredi 23 septembre, Emmanuel Macron doit annoncer l’allongement du congé paternité, qui n’est à l’heure actuelle que de 14 jours (incluant 3 jours de congé de naissance). A partir de juillet 2021, il serait doublé et durerait donc 28 jours[1]. Cela répond à une réelle attente de la part des plus jeunes, qui sont a priori les plus concernés, puisque d’après le Baromètre de la DREES, 63% des 18-24 ans souhaitent qu’il soit plus long[2]. Au lendemain de plusieurs mois de confinement, durant lesquels de nombreux pères ont apprécié passer beaucoup de temps avec leurs nouveau-nés[3], une telle mesure semble donc la bienvenue.

 

Télécharger notre dossier sur l’égalité femmes / hommes

Qui sont les « Best Workplaces For Women » en 2020 ?

 

De nombreuses entreprises n’ont pas attendu cette annonce pour se préoccuper du congé paternité et de l’accueil d’un nouvel enfant. Parmi les entreprises que Great Place To Work® a accompagnées en 2019, bon nombre d’entre elles proposent des congés paternité en plus de ceux prévu par la convention collective ou par la loi, et plus d’une sur deux propose des horaires flexibles après la naissance. Les lauréats qui sont dans le top 5 de leur catégorie au Palmarès 2020 surperforment dans ce domaine, puisqu’ils sont en proportion deux fois plus nombreux à proposer des congés paternité allongés, et 75% à adopter des horaires flexibles.

 

Au-delà des statistiques, la préoccupation des entreprises pour le congé paternité se traduit aussi par des pratiques managériales spécifiques. Ainsi, plusieurs entreprises lauréates du Palmarès Great Place To Work ® 2020 ont adapté leur fonctionnement pour correspondre le mieux possible aux besoins des nouveaux parents. Cela ne se traduit pas seulement par un allongement du congé paternité, mais également par une évolution du cadre de travail. On parle notamment ici de sensibilisation des managers pour qu’ils soient compréhensifs, de faciliter le télétravail et le passage à temps partiel (sans que cela ait d’incidence sur la carrière), de faire attention à éviter les réunions tôt le matin ou tard le soir…

Pour en savoir plus sur le smart working, consultez notre dossier thématique.

 

Début 2020, une centaine d’entreprises françaises ont signé le « Parental Act », et se sont engagées à accorder un mois (minimum) de « congé second parent » pris en charge à 100%[4]. Pour autant, il existe encore de nombreuses disparités, notamment en fonction du type de contrat ou du secteur d’activité dans lequel exerce ce second parent.



© Great Place To Work® Institute. All Rights Reserved.
made with by CIC