Réglages des cookies
Paramétrez vos cookies pour naviguer sur ce site
Cookies essentiels
- Cookies de session
- Cookies de connection
Performance
Fonctionnels
- Google Maps
- YouTube
- Réseaux sociaux
Ciblage
- Facebook

ARKEA : histoire d’une transformation culturelle à 360°

Pour comprendre pourquoi et surtout comment une grande entreprise se réinvente, nous sommes partis à la rencontre de Morgan Marzin, directeur d'ARKEA 360

Comment commence l’aventure Great Place To Work®chez ARKEA ?

L’histoire commence en janvier 2017, lors d’un « Startup Day » organisé par ARKEA. Le but de ce séminaire était de faire pitcher tous les cadres de direction sur des idées innovantes. Et comme ça faisait un moment que la démarche Great Place To Work® me séduisait, j’ai pitché l’idée que notre groupe soit labellisé d’ici 2020… et le Comex d’ARKEA a lui aussi été séduit !

Comment cette idée s’est-elle concrétisée ?

Dès novembre 2017, date à laquelle nous avons lancé l’enquête Trust Index©. On peut dire que c’est allé très vite, peut-être même un peu trop pour une entreprise comme ARKEA, qui compte 10 000 collaborateurs et une cinquantaine d’entités toutes très différentes, dont certaines que vous connaissez peut-être : Leetchi, Pumpkin ou encore Fortuneo.

La réalisation du Culture Audit© aussi a été très rapide, en quinze jours seulement. Vu la diversité des entités, des cultures et des belles pratiques, la phase de sélection n’a pas été simple  - d’autant plus que nous avons voulu réaliser un document innovant sur la forme, avec beaucoup de storytelling. Mais, on a relevé le défi. Et comme nous y avons mis beaucoup d’énergie et de conviction, et que 80% des collaborateurs avaient répondu à l’enquête, nous étions confiants et nous attendions avec impatience les résultats !

Et puis, un matin, Jean-Baptiste [chef de projet chez Great Place To Work®] m’appelle et m’annonce qu’il a une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne : nous sommes une good place to work, mais la mauvaise : pas assez great pour être labellisés.

Au final, ce fut un mal pour un bien, cette enquête nous a permis de faire un état des lieux objectif de la situation. D’un accomplissement, on en a fait un point de départ, puisque l’enquête nous a permis de dérouler tout un plan d’action.

 Mikael Kerisit photographie 176

Comment avez-vous décliné ce plan d’action ?

Fin 2017 toujours, on m’a confié une nouvelle entité, directement rattachée au directeur général, pour porter le projet stratégique de transformation culturelle. ARKEA 360°, comme nous l’avons baptisée, est une structure ponctuelle qui répond à un constat : il y a urgence à donner du sens, à faire évoluer la posture managériale, à révéler les talents, à récompenser la prise de risques, à libérer les énergies. En bref, il y a urgence à se réinventer. Les résultats de l’enquête Great Place To Work® sont venus confirmer ce constat.

Notre feuille de route s’est construite autour de 4 axes. D’abord, comprendre, c’est-à-dire faire en sorte que le plus grand nombre, parmi nos 10 000 collaborateurs, comprenne le sens de la stratégie du groupe. Ensuite, travailler la posture managériale, la questionner, et, tout en respectant l’identité de chaque entité, trouver des convergences sur cette posture. Développer le travail collaboratif aussi en donnant la parole aux équipes et enfin engager les collaborateurs, faire en sorte qu’ils soient « fiers de leur maillot ».

 

Concrètement, depuis le lancement d’ARKEA 360°, qu’est-ce qui a été fait ?

Au début, l’équipe Arkéa 360°, c’est 2 personnes. Aujourd’hui, nous sommes six et notre action s’articule autour de trois programmes.

Le premier, c’est l’équité. La moyenne des réponses positives à l’enquête Great Place To Work® sur cette dimension a été un vrai choc : à peine plus de 50%. Pour essayer de trouver des solutions, on a organisé un « forum ouvert » avec un échantillon aussi représentatif que possible composé de 155 collaborateurs : des managers et des non managers, des femmes et des hommes, tous types de fonctions… Ce groupe de volontaires a planché pendant un jour et demi sur la thématique « ARKEA, employeur équitable et inspirant ». Notre but, c’était de recueillir toutes les propositions (une soixantaine au total). En fin de journée, les participants ont voté pour les chantiers prioritaires, et le lendemain, nos facilitateurs ont aidé à dégager les obstacles, les facteurs clés de succès, les pistes concrètes… Après présentation au COMEX, une feuille de route de 14 projets concrets a émergé portée par les équipes de la Direction des Ressources Humaines et d’ARKEA 360. Avec cette feuille de route, la volonté d’ARKEA est de proposer à tous ses collaborateurs des premières réponses sur le thème de l’équité en 2019 comme, par exemple, l’expérimentation d’un nouvel outil permettant de recenser et de rendre visibles les talents de nos collaborateurs, un entretien annuel remanié – dans sa philosophie – pour une évaluation co-construite au fil de l’eau ou encore un pilote d’entretien à 360° (managers, collaborateurs, pairs) pour permettre une évaluation complète, juste et objective.

ARKEA

Le deuxième programme vise à promouvoir les pratiques collaboratives. Depuis l’été 2018, nous avons formé 159 salariés à la facilitation, c’est-à-dire la conception et l’animation d’ateliers collaboratifs. Et on ne compte pas s’arrêter là, puisque nous avons pour but d’en former 200 d’ici fin 2019. 150 ateliers ont été animés, réunissant au total plus de 1 800 collaborateurs, sur des sujets comme la posture managériale, la convivialité, etc…mais aussi sur des sujets à dimension business ou stratégiques. L’idée, c’est bien sûr que nos « facilitateurs » agissent en toute neutralité, et qu’on puisse les solliciter de manière transverse. Petit à petit, le collaboratif et la facilitation commencent à faire partie de nos méthodes : les collaborateurs sont contributeurs de leurs objectifs, porteurs de décisions, ils sont de plus en plus force de proposition. Et aujourd’hui ce sont les dirigeants de structures eux-mêmes qui viennent vers nous pour nous demander d’intervenir !

Troisième programme : le suivi de nos entités. Chez ARKEA, il y a plus de 50 entités différentes ! Chacun des 6 membres d’ARKEA 360° est responsable d’un portefeuille d’entités. Nous rencontrons régulièrement les dirigeants pour faire le point sur la mise en œuvre de la transformation à leur niveau, en gardant toujours à l’esprit leurs résultats à l’enquête Great Place To Work®. On mesure la mise en mouvement, selon le concept de Kurt Lewin qui identifie plusieurs étapes : la prise de conscience, le diagnostic, le plan d’action, sa mise en œuvre et la vitesse de croisière. Nous considérons que l’entreprise est « en mouvement » si elle est en phase 2, c’est-à-dire en phase de diagnostic. Notre objectif est que 75% des entités soit mises en mouvement d’ici fin 2019. Leur dynamisme, leur transparence et leur engagement en faveur de la transformation sont tout simplement incroyables.

 

A mi-parcours, quel bilan tirez-vous de cette expérience ?

Notre prochain objectif, c’est l’enquête 2019. Ca sera un nouveau jalon avant celle de 2020, où on espère que notre travail de fond aura porté ses fruits et nous permettra d’obtenir la reconnaissance du label. Si on échoue, il faudra se reposer les bonnes questions. Mais finalement, c’est le chemin, la démarche qui sont importants. Nous devons encore développer la transversalité entre les équipes pour mieux travailler ensemble. Notre rôle consiste ainsi à apporter de la porosité positive entre les différentes structures du groupe et en faire des sources d’inspiration internes. Par exemple, nous sommes allés voir une entité qui emploie des téléconseillers. Ils ne voyaient pas comment mettre en place du télétravail pour cette catégorie de collaborateurs : nous les avons aidés en les mettant en lien avec une autre entité d’ARKEA qui a l’a déployé avec succès. Avec de la transparence et une meilleure connaissance des atouts de chacun, tout est possible ! A l’inspiration interne, nous ajoutons aussi l’inspiration externe au travers de nos échanges avec d’autres entreprises innovantes et la consultation de cabinets de conseil.

Mikael Kerisit photographie 122

Bien évidemment, tout cela prend beaucoup de temps. C’est un profond changement qui s’opère chez ARKEA. Le directeur général est convaincu de la démarche, convaincu aussi que si les collaborateurs sont bien dans leur job, en comprennent le sens, la performance de notre entreprise n’en sera que renforcée.

Aujourd’hui, on s’inspire beaucoup des autres. J’espère que demain, notre transformation sera aussi une vraie source d’inspiration !  



© Great Place To Work® Institute. All Rights Reserved.
made with by CIC