Réglages des cookies
Paramétrez vos cookies pour naviguer sur ce site
Cookies essentiels
- Cookies de session
- Cookies de connection
Performance
Fonctionnels
- Google Maps
- YouTube
- Réseaux sociaux
Ciblage
- Facebook

Palmarès des villes : le Sud de la France plébiscité

Les bouleversements entraînés par la crise sanitaire ont poussé les Français à revoir leurs aspirations vis-à-vis de leur environnement de travailIls sont de plus en plus nombreux à ne plus vouloir être restreints par leur vie professionnelle et à choisir de déménager loin de leur lieu de travail. Great Place To Work® dévoile ainsi, pour la huitième année, son Palmarès des villes où les Français aimeraient le plus travailler en 2021.

Découvrir le Palmarès des villes 2021 

Cette année encore, le Sud de la France est plébiscité, pour la qualité de vie et le dynamisme économique de Bordeaux, Aix-en-Provence et Toulouse, plaçant Paris à la quatrième position du classement. Néanmoins, cette préférence pour ces villes régionales s’accompagne de nouvelles attentes : les Français souhaitent pouvoir bénéficier de la même qualité de vie au travail où qu’ils soient en France.  Face à ce constat, Great Place To Work® poursuit son implantation en région et annonce l’ouverture d’une nouvelle antenne au cœur de la capitale girondine, afin d’accompagner les entreprises locales dans l’amélioration continue de leur expérience collaborateur.  

Lire notre dossier "Great Insights / Edition Sud-Ouest"

Les Français privilégient de moins en moins le critère travail pour choisir leur lieu de résidence 

La démocratisation du télétravail, accélérée par la crise sanitaire, a conduit de nombreux Français à réinterroger, pendant les confinements successifs, leurs attentes vis-à-vis de leur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. Nombre d’entre eux ont décidé de sauter le pas et de déménager loin de leur lieu de travail, mettant leur entreprise devant le fait accompliUn phénomène auquel près d’un DRH sur trois déclarait être confronté au moment des premiers retours en entreprise en juin dernier.  

Une étude menée en janvier dernier par la plateforme "Paris Je te quitte" révélait que les confinements successifs ont été de véritables accélérateurs dans la décision des Franciliens de changer de lieu de résidence69% d’entre eux déclaraient ainsi avoir entrepris des démarches pour quitter la capitale, à la suite de confinements jugés difficiles à vivre. Le télétravail joué également un rôle important dans ce choix. Grâce à la nouvelle flexibilité de travail acquise, 35% des Franciliens déclaraient envisager de quitter la capitale tout en conservant leur emploi parisienpour améliorer leur qualité de vie.  

En quête d’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle, les Français privilégient aujourd’hui la qualité de vie (54%), les relations qu’ils entretiennent (14%) et le coût de l’immobilier (12%) dans le choix de leur lieu de résidence, selon l'étude "Great Insights" réalisée par Great Place To Work. Pour autant, il s’agit là de nouvelles attentes qui ne signifient pas toujours qu’ils envisagent de construire une vie ailleurs : 48% des Français indiquent ainsi qu’ils vivent dans l’une des villes qu’ils ont sélectionnée parmi leurs préférées. Ils sont également moins disposés que par le passé à déménager pour leur travailune donnée en recul de 5 points chez les moins de 35 ans. Ce chiffre souligne que le choix du lieu de résidence n’est plus un choix par défaut, mais au contraire une décision réfléchie avec l’émergence de nouvelles aspirations 

Communes rurales vs. agglomérations : l’écart se creuse 

Cette nouvelle mobilité entraîne son lot de défis pour les territoires qui accueillent ces nouveaux arrivants.  En effet, après près de deux ans d’instabilité et de perte de contact avec leurs collègues, les Français souhaitent pouvoir bénéficier aujourd’hui des mêmes opportunités en termes de qualité de vie au travailqu’ils soient en Île-de-France ou en régions.  

Lorsqu’ils sont interrogés sur leur expérience dans leur entreprise, l’écart se creuse pourtant entre les communes rurales et l’agglomération parisienne. Ainsi, 56% des salariés interrogés qui résident dans une commune rurale considèrent qu’il fait bon travailler dans leur entreprise, alors qu’ils sont 64% en Île-de-France. Comparées avec l’agglomération parisienne, les entreprises situées dans des communes rurales doivent aujourd’hui relever un certain nombre de défis pour accroître leur attractivité :  

  • 43% des collaborateurs français résidant dans une commune rurale jugent que leur travail est rémunéré à sa juste valeur, contre 52% en agglomération parisienne ;  

  • Ils sont 54% à apprécier leur environnement de travail, les locaux et les équipements mis à leur disposition contre 67% dans la capitale ;  

  • 1 collaborateur sur 2 des entreprises en région considère que son entreprise fait un effort pour partager son équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle contre 60% des entreprises en Ile-de-France 

  • Enfin, seulement un tiers des collaborateurs en région ont le sentiment que leur entreprise a une véritable raison d’être contre 1 salarié sur 2 en agglomération parisienne.  

"Ces constats devraient interpeller les collectivités territoriales, comme les entreprises", déclare Jullien Brézundirecteur général de Great Place To Work France. Pour lui, "les Français expriment aujourd’hui auprès de leurs employeurs des attentes fortes sur la prise en compte de leurs besoins . Après plus de deux ans de bouleversements pour leur vie professionnelle, ils souhaitent pouvoir retrouver du sens et du lien dans leur travail. Il est impératif que les acteurs territoriaux se saisissent de la question du bien-être au travail, pour maintenir cet engouement pour les villes de province. Elles doivent œuvrer à répondre à ces nouvelles aspirations, en travaillant main dans la main avec les entreprises de leur territoire, de toutes tailles et de tous secteurs, pour construire un nouvel écosystème de travail."

Bordeaux, toujours en tête des villes où les Français aimeraient le plus travailler 

Cette année encore, les Français expriment leurs préférences pour les villes du Sud de la France. Plébiscitée par 1 répondant sur 4, la ville de Bordeaux conserve la 1ère place du Palmarès des villes où il fait bon travailler pour la huitième année consécutive. Elle est suivie par Aix-en-Provence qui gagne une place, puis Toulouse. Paris arrive à la quatrième place du classement, juste devant Lyon et Montpellier 

Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, la préfecture de la Nouvelle-Aquitaine séduit, non seulement la qualité de vie offerte à ses habitants, entre mer et montagne, mais également par son fort dynamisme économique. La " Belle endormie " gagne également le cœur des millenials, occupant la deuxième place chez les moins de 35 ans, juste derrière Paris qui continue à dominer le classement. Lyon vient compléter le podium, suivie de près par Toulouse, Aix-en-Provence et Nice.

Dans une tranche de vie où la mobilité est de mise, les moins de 35 ans déclarent accorder plus d’importance que la moyenne des actifs au dynamisme économique et aux opportunités d’emplois, ainsi qu’aux infrastructures de transport et à l’accessibilité de lieu de résidence. L'offre culturelle, l’environnement, le climat demeurent également des facteurs d’attractivité des villes dans lesquelles il fait bon travailler pour cette génération. 

Great Place To Work® s’engage aux côtés des entreprises en région 

Conscient des enjeux qui entourent aujourd’hui le dynamisme économique des territoires, Great Place To Work® France poursuit son implantation en région, pour accompagner au quotidien les entreprises locales dans l’analyse et l’amélioration de leurs pratiques managérialesC'est pourquoi, après le bureau régional ouvert à Nantes en 2016 par Jean-Baptiste Le TennierGreat Place To Work® annonce aujourd’hui la nomination de Marilyne Vaussourd, nouvelle Responsable Sud-Ouest, chargée de développer et coordonner l’offre Great Place To Work® auprès des entreprises et collectivités des régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.  

Marilyne Vaussourd, responsable Sud-Ouest

"Je suis fière de pouvoir participer à cette nouvelle aventure pour Great Place To Work, auprès des entreprises du Sud-Ouest. Les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie sont aujourd’hui parmi les plus dynamiques de France, avec un vivier d’acteurs de toutes tailles, dans une multitude de domaines, qui contribuent à en faire une terre d’innovation. L’enjeu aujourd’hui est de pourvoir accompagner la croissance et l’attractivité de ces territoires, en replaçant la question du bien-être au travail au centre de leurs priorités"explique Marilyne Vaussourd. 

 

Palmarès des villes où les Français aimeraient travailler

  1. Bordeaux
  2. Aix-en Provence
  3. Toulouse
  4. Paris
  5. Lyon
  6. Montpellier
  7. Nice
  8. Nantes
  9. Marseille
  10. Lille
  11. Perpignan
  12. Strasbourg
  13. Rennes
  14. Toulon
  15. Nîmes
  16. Brest
  17. Tours
  18. Angers
  19. Clermont-Ferrand
  20. Grenoble
  21. Nancy
  22. Dijon
  23. Reims
  24. Rouen
  25. Metz
  26. Caen
  27. Orléans
  28. Besançon
  29. Saint-Etienne
  30. Limoges
  31. Mulhouse
  32. Le Havre
  33. Amiens
  34. Le Mans
  35. Villeurbanne


©2021 Great Place to Work® Institute Inc. All Rights Reserved.
made with by CIC